Libellés

matérialisme historique Dialectique Karl Marx Anton Pannekoek Henri Lefebvre Marxisme PANNEKOEK PDF Révolution espagnole Spartacus Théorie critique Utopie commune de Paris Chine Conseils ouvriers Contre la Peste Nationaliste Histoire du capitalisme Idéologie Jean Barrot Louis Janover Michael Löwy Pierre Souyri Rosa Luxemburg Surréalisme contre-révolution féminisme réification Alain Fleig Anthropologie Axel Honneth Economie politique Espagne 36 FHAR Georg Lukàcs Gianfranco Sanguinetti Gilles Dauvé Histoire du fascisme Histoire du marxisme Internationalisme Jean Malaquais Karl Korsch Karl Mannheim Le Fléau social Maximilien Rubel Multiculturalisme Mutines Séditions Paul Lidsky Sociologie de la connaisance Soviets Ursula Le Guin avant-gardes condition ouvrière extrême droite fétichisme de la marchandise histoire de l'anarchisme rapports sociaux de classe situationnistes Aden Agone Alain Guillerm Alain Testart Alienation Andrea CAVAZZINI Andrew Feenberg André Rauch Angelo Tasca Anselm Jappe Ante CILIGA Art engagé Blast & Meor Borczuk Albert Brésil Bureaucratie céleste CIRA CRAIG O'HARA CRI DU PEUPLE Caliban Capitalisme en Chine Carlos Semprun Maura Carole Biewener Catalogne Libertaire Champ Libre Chili Chine traditionnelle Christophe Darmangeat Cindy Coignard Cinéma Classes populaires Claude Morilhat Collectif Junius Colonialisme Commune de Berlin Communisme Communisme théorique Contre la démocratie Contre le racket abertzale Contre le travail Contribution à la critique de l’idéologie ultra-gauche Cordons industriels Critique de la servitude volontaire Critique du Léninisme Critique radicale de la Valeur Daniel Guérin Danièle Kergoat Domination Don Droit Droit à la paresse EDI Editions Jubarte Editions RYTRUT Editions Spartacus Editions Syllepse Editions de l'Encyclopédie des Nuisances Edouard Descottes Enquête ouvrière Etienne Balazs Eugène Ivanovich Zamiatine Foucault Franz Jakubowski Front populaire Féminisme radical Féminismes Gaizki-Ikasi Maketo Gauche du capital Gauche réactionnaire Georges Gurvitch Guerre de classe Hartmut ROSA Histoire et conscience de classe IWW Ivréa Jack London Jacques Baynac Jacques Gouverneur Jan Waclav Makhaïski Jean Maîtron Jean-Louis Roche Jean-Loup Amselle Jean-Marie Brohm Jean-Yves Bériou Josef DIETZGEN Jules François Dupuis Julio Sanz Oller KAPD Karl Nesic L'autre Combat La lutte de classe en Ulster Langue Espagnole Le mode de production asiatique Le socialisme des intellectuels Les Bons Caractères Louis Mercier-Vega Lutte de classe et nation Mai 68 Marcuse Martin Jay Mathieu Rigouste Mauss Max Weber Michel Ragon Mike DAVIS Militantisme Miriam Qarmat Mondialisation capitaliste Mother Jones Mécislas Golberg Nicolas Tertulian Nicole Van Enis Norman Spinrad Olivier Bloch Oskar Anweiler Paresse Pascal Charbonnat Paul Lafargue Perry ANDERSON Philippe Bourrinet Portugal Poum Prolétariat universel Propriété privée Psychanalyse politique Punk Qu'est-ce que le communisme ? Queer Quel sport Refus de parvenir Riviale Philippe Robert Kurz Roger DANGEVILLE Révolution dite des œillets Révolution russe Sans patrie ni frontières Sens & Tonka Silvia Federici Situationniste Theorie de la reconnaissance Théories de l'art Tom Thomas Transition démocratique portugaise Travail Trotskiens Trotskistes Victor Serge Viktor Lvovitch Kibaltchitch Wilhelm Reich Zo d'Axa accumulation primitive agit-prop anarchie art et utopie art militant bourgeoisie concept de parti contre le national-socialisme de L'IRA contre le patriarcat contrôle ouvrier culture prolétarienne dadaïsme dialectique marxiste division sexuelle du travail démocratie empowerment foucaulâtres féodalisme histoire du matérialisme histoire du mouvement libertaire idéologie sportive le mouvement communiste matérialisme national-bolchevisme nouvelle objectivité néo-fascistes oisiveté opium du peuple ordre sécuritaire pouvoir populaire rapports sociaux de sexe réalisme socialiste sorcière spartakiste sulliver terrorisme terrorisme d'Etat transition au capitalisme trotsky universalisme wertkritik école de Francfort études féministes

mercredi 24 octobre 2012

Le pire des mondes possibles / Mike DAVIS

 De l'explosion urbaine au bidonville global 
« Pour mortels et dangereux qu'ils soient, les bidonvilles ont devant eux un avenir resplendissant. » Des taudis de Lima aux collines d'ordures de Manille, des bidonvilles marécageux de Lagos à la Vieille Ville de Pékin, on assiste à l'extension exponentielle des mégalopoles du tiers monde, produits d'un exode rural mal maîtrisé. Le big bang de la pauvreté des années 1970 et 1980 - dopé par les thérapies de choc imposées par le FMI et la Banque mondiale - a ainsi transformé les bidonvilles traditionnels en « mégabidonvilles » tentaculaires, où domine le travail informel, « musée vivant de l'exploitation humaine ».
Un milliard de personnes survivent dans les bidonvilles du monde, lieux de reproduc-tion de la misère, à laquelle les gouvernements n'apportent aucune réponse adaptée. Désormais, les habitants mettent en péril leur vie dans des zones dangereuses, instables ou polluées. Parallèlement, la machine impitoyable de la rénovation urbaine condamne des millions d'habitants pauvres au désespoir des sombres espaces périurbains. Bien loin des villes de lumière imaginées par les urbanistes, le monde urbain du XXIe siècle ressemblera de plus en plus à celui du XIXe, avec ses quartiers sordides dépeints par Dickens, Zola ou Gorki. Le pire des mondes possibles explore cette réalité urbaine méconnue et explosive, laissant entrevoir, à l'échelle planétaire, un avenir cauchemardesque.

1. La climatérique urbaine - Mégaville et « désakotas » - Retour à Dickens -  
2. La prédominance des bidonvilles - Un recensement mondial des bidonvilles - Typologie des bidonvilles - a) La pauvreté en centre-ville - b) L'urbanisation pirate - c) Les locataires invisibles - d) La marge des parias - 
3. La trahison de l'État - Empêcher les paysans d'entrer - Le déluge - Promesses brisées et rêves volés -  
4. Illusions de l'autonomie - Les amis des pauvres - Impérialisme « soft » - Les profits de la pauvreté - La fin de la conquête urbaine ? -
5. Haussmann sous les tropiques - Éliminer les « obstacles humains » - La ville de beauté - Criminaliser le bidonville - « Off Worlds » -  
6. L'écologie du bidonville - Catastrophes non naturelles - Pathologies urbaines - L'épuisement des réserves naturelles - Vivre dans la merde - Tueurs de bébés - Le double fardeau -  
7. La mise au PAS du tiers monde - Le big bang de la pauvreté urbaine - Ajustement par le bas - La décennie utopique ? - « Success stories » ? -
8. Une humanité en trop ? - Mythes de l'informalité - Un musée de l'exploitation - Les petits sorciers de Kinshasa -  
Épilogue : Au bout de Vietnam Street - Notes.

La Découverte Poche 10€50 ISBN : 9782707152893



lundi 15 octobre 2012

Les superstructures idéologiques dans la conception matérialiste de l'histoire / Franz Jakubowski

Ce livre qui s'appuie sur les écrits du jeune Lukacs et de Korsch et qui utilise les ouvrages de jeunesse de Marx récemment édités à cette époque, répond tout d'abord à la question des rapports de la Conscience et de l'Etre dans la théorie du matérialisme historique. 

A partir de la critique que font Marx et Engels de Hegel et de Feuerbach, Jakubowski développe la thèse centrale de l'Idéologie allemande : la conscience n'est autre que l'Etre conscient. 

En exposant systématiquement les rapports dialectiques qui existent entre l'Etre social et la conscience sociale, la structure matérielle et la structure intellectuelle de la société, Jakubowski clarifie de manière très pédagogique les principaux concepts du matérialisme historique : socialisation de la nature, forces productives, rapports de production, superstructures éta­tiques, juridiques, idéologiques, etc.
 
La question des rapports de la conscience juste, adéquate aux rapports sociaux réels, et de la fausse conscience, de l'idéologie, est le thème de la deuxième partie de l'ouvrage. Jakubowski analyse les différents types de conscience sociale en fonction de la position des classes dans le processus de production. 

En développant les analyses du Capital de Marx et d'Histoire et conscience de classe de Lukacs, il montre comment la division sociale du travail, l'aliénation du travail et la réification de tous les rapports sociaux pèsent sur la conscience de toutes les classes. Mais tandis que la bourgeoisie et les couches petites bourgeoises ont nécessairement une conscience fausse, idéologique, de leur place et de leur rôle et ne parviennent pas à une connaissance adéquate du processus social (conscience mystifiée par le féti­chisme de la marchandise ou par les illusions de la surface et les apparences réifiées de la circulation), le prolétariat seul, parce qu'il est une totalité néga­tive ou sein de la société bourgeoise, peut (catégorie de la possibilité objec­tive) avoir une conscience de classe juste en brisant la structure réifiée des « faits » sociaux et donc prendre conscience de sa mission historique : l'abolition de l'exploitation de l'homme par l'homme, l'édification du communisme.
 
La conscience de classe prolétarienne est donc l'aboutissement ultime de la conception matérialiste de l'histoire. Cette conscience de classe qui saisit le prolétariat à la fois comme objet et sujet du processus historique, permet aussi de comprendre l'unité dialectique de l'Etre et de la conscience et l'unité militante de la Théorie et de la Pratique. C'est par rapport à cette conscience de classe possible que Jakubowski évalue et critique les idéologies de classe produites par la situation contradictoire du prolétariat : reforme social-démocrate, subjecti­visme utopique, dissociation de la théorie et de la pratique, fatalisme, économisme, etc.

Note Botapol. Il s'agit ici d'un extrait de la présentation de l'ouvrage qui se trouve en quatrième de couverture. Ou il est indiqué que cet ouvrage est la thèse de doctorat que Jakubowski soutint en 1935 à Bâme avant de rejoindre l'opposition trotskyste à Dantzig où il était né vingt trois ans auparavant.

Traduction et présentation de Jean-Marie Brohm (dans sa période trotsko partitiste au secours..tout le monde peut se tromper.) 

218 pages Editions EDI 1976

mardi 9 octobre 2012

Les fondements de l’économie capitaliste / Jacques Gouverneur

Introduction à l’analyse économique 
marxiste du capitalisme contemporain
Le livre constitue une introduction à l'analyse économique marxiste du système capitaliste.

Les six premiers chapitres étudient la structure de l'économie dans une perspective essentiellement statique. Ces chapitres analysent successivement: 1. le fondement des biens et services (le travail, en combinaison avec la nature); 2. le fondement des revenus (la valeur, c'est-à-dire le travail consacré à la production de marchandises); 3. le fondement des profits (la survaleur, la plus-value); 4. les rapports économiques fondamentaux (taux de plus-value, composition du capital, taux de profit); 5. la concurrence pour la répartition de la plus-value entre entreprises et entre branches; 6. les rapports entre le secteur capitaliste et les secteurs non capitalistes.
Les trois derniers chapitres adoptent un point de vue essentiellement dynamique et analysent divers aspects de la croissance. Le chapitre 7 considère successivement le développement de la mécanisation, la contradiction entre la socialisation de la production et la concentration du capital, l'expansion du travail salarié et de la production marchande, les coûts humains et écologiques de la croissance. Le chapitre 8 envisage les conflits autour du taux de plus-value ; il montre comment les progrès de la productivité générale permettent en théorie de concilier l'augmentation des profits avec la hausse des salaires et des dépenses publiques. Le chapitre 9 étudie le problème des crises ; il montre comment les rapports de force, combinés avec l'évolution de la productivité générale, ont en réalité permis ou empêché une telle conciliation dans les pays avancés après la deuxième guerre mondiale.
La conclusion déborde du cadre économique des analyses antérieures pour signaler divers éléments (juridiques, politiques, répressifs et idéologiques) qui contribuent conjointement à la reproduction du capitalisme.

Sommaire
(EXTRAITS)
CHAP. I : LE FONDEMENT DES BIENS ET SERVICES : LE TRAVAIL
  1. Les aspects matériels communs à tout travail
  2. Les aspects sociaux différenciés du travail
CHAP. II : LE FONDEMENT DES PRIX ET DES REVENUS : LA VALEUR
  1. Le concept de marchandise
  2. La face cachée de la marchandise : la valeur
  3. L'expression visible de la valeur : le prix
  4. Le fondement des revenus : la valeur nouvelle
CHAP. III : LE FONDEMENT DU PROFIT ET DE L' ACCUMULATION : LA SURVALEUR
  1. La source du profit : le surtravail
  2. L'utilisation du profit : l'accumulation
CHAP. IV : LES RAPPORTS ECONOMIQUES FONDAMENTAUX
  1. Présentation des trois rapports
  2. Analyse des influences jouant sur les trois rapports
CHAP. V : LA CONCURRENCE POUR LE PARTAGE DE LA PLUS-VALUE
  1. La répartition de la plus-value globale
  2. Les rapports entre entreprises rentables et non rentables
CHAP. VI : CAPITALISME ET PRODUCTIONS NON CAPITALISTES
  1. Capitalisme et entreprises indépendantes
  2. Capitalisme et entreprises publiques
  3. Capitalisme et secteur institutionnel
  4. Capitalisme et sphère non professionnelle
  5. Travail et revenus dans l'ensemble de la société
CHAP. VII : TENDANCES ET CONTRADICTIONS FONDAMENTALES DE LA CROISSANCE
  1. Le développement de la mécanisation
  2. La contradiction croissante entre socialisation de la production et concentration du capital
  3. L'extension de la production, du salariat et des marchés
  4. La contradiction entre la recherche du profit privé et la satisfaction des besoins sociaux
CHAP. VIII : CONFLITS ET CONCILIATIONS AUTOUR DU TAUX DE PLUS-VALUE
  1. Les procédés pour accroître le taux de plus-value
  2. Les conciliations entre accumulation, consommation salariale et dépenses publiques
  3. Les effets de l'internationalisation du capital productif
CHAP. IX : CROISSANCE ET CRISES
  1. La croissance avant la Deuxième Guerre
  2. La croissance de 1945 à 1974
  3. La crise structurelle depuis 1975
CONCLUSION : LA REPRODUCTION DU CAPITALISME
ANNEXES THEORIQUES
  1. Positions théoriques adoptées dans le livre
  2. Brève comparaison avec la comptabilité nationale
  3. L' équivalent monétaire des valeurs (E)
  4. La productivité du travail
  5. L'explication des salaires et des différences de salaires
  6. La production de valeur et de plus-value en termes qualitatifs : la question du travail productif
  7. La production de valeur et de plus-value en termes quantitatifs : la question du travail plus productif, plus intensif, plus qualifié
  8. Remarques complémentaires sur les rapports économiques fondamentaux
  9. Une " loi de la baisse tendancielle du taux de profit "?
  10. La répartition de la plus-value entre branches inégalement mécanisées: la loi de la " péréquation du taux de profit "
  11. Les schémas de reproduction
  12. La problématique des classes sociales
LEXIQUE
REPONSES AUX QUESTIONS



   ( PDF 3,95 MB )

lundi 1 octobre 2012

Nous autres / Eugène Ivanovich Zamiatine

"... On nous attacha sur des tables pour nous faire subir la Grande Opération. Le lendemain, je me rendis chez le Bienfaiteur et lui racontai tout ce que je savais sur les ennemis du bonheur. Je ne comprends pas pourquoi cela m'avait paru si difficile auparavant. Ce ne peut être qu'à cause de ma maladie, à cause de mon âme. "

Ainsi parle D-503, un homme des siècles futurs. Il vit dans une société qui impose fermement l'Harmonie sous la direction du guide. Or D-503 qui participe activement à l'expansion de cette organisation à l'échelle interplanétaire en arrive à l'autocritique, à la dénonciation, au rééquilibrage psychique.

C'est en 1920 qu le Soviétique Eugène Zamiatine a conçu cette politique-fiction. Il y aborde, pour la première fois, les mécanismes de l'Utopie au niveau existentiel. Jusque-là, tous les organisateurs de sociétés futurs, sous la bannière de Platon et de saint Thomas More, se contentaient d'une description monomaniaque de leurs structures. Zamiatine introduit l'homme vivant dans ces souricières. La porte poussée, Aldous Huxley et George Orwell vont s'engouffrer dans le corridor.

Quel extraordinaire prophète que ce Zamiatine, écrivain, mathématicien et ingénieur. Il y a soixante ans, la dissidence n'était pas encore une maladie mentale traitée à l'halopéridol. Le règne du père génial de tous les peuples, Staline, et de ses épigones n'avaient pas commencé. Et les pieux des camps de rééducation n'étaient pas encore systématiquement plantés. Pourtant, le ver était dans le fruit, et même à cette époque pas encore totalement occultée, l'ouvrage ne fut pas publié.
L'oracle Zamiatine scrutant les brumes de l'Histoire de demain pousse un hurlement solitaire. 

Lui-même, en nos temps de surdité, condamné au silence et à l'exil, étouffé par l'angoisse, mourra à Paris, en 1937, à l'âge de 53 ans.

Gallimard ISBN-10: 2070286487 / 238p. 8,60€

L'objet du Blog

Proposer une liste d'ouvrages pour la formation militante et le débat.

Ceci dans une perspective révolutionnaire classiste anticapitaliste et internationaliste, anti-autoritaire.

Nous ne parlerons ici que des ouvrages stimulants et éviterons les marchandises à la mode, le verbiage militant.

Quelques fois les ouvrages seront disponibles en téléchargement au format PDF.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur les ouvrages.