Libellés

matérialisme historique Dialectique Karl Marx Anton Pannekoek Henri Lefebvre Marxisme PANNEKOEK PDF Révolution espagnole Spartacus Théorie critique Utopie commune de Paris Chine Conseils ouvriers Contre la Peste Nationaliste Histoire du capitalisme Idéologie Jean Barrot Louis Janover Michael Löwy Pierre Souyri Rosa Luxemburg Surréalisme contre-révolution féminisme réification Alain Fleig Anthropologie Axel Honneth Economie politique Espagne 36 FHAR Georg Lukàcs Gianfranco Sanguinetti Gilles Dauvé Histoire du fascisme Histoire du marxisme Internationalisme Jean Malaquais Karl Korsch Karl Mannheim Le Fléau social Maximilien Rubel Multiculturalisme Mutines Séditions Paul Lidsky Sociologie de la connaisance Soviets Ursula Le Guin avant-gardes condition ouvrière extrême droite fétichisme de la marchandise histoire de l'anarchisme rapports sociaux de classe situationnistes Aden Agone Alain Guillerm Alain Testart Alienation Andrea CAVAZZINI Andrew Feenberg André Rauch Angelo Tasca Anselm Jappe Ante CILIGA Art engagé Blast & Meor Borczuk Albert Brésil Bureaucratie céleste CIRA CRAIG O'HARA CRI DU PEUPLE Caliban Capitalisme en Chine Carlos Semprun Maura Carole Biewener Catalogne Libertaire Champ Libre Chili Chine traditionnelle Christophe Darmangeat Cindy Coignard Cinéma Classes populaires Claude Morilhat Collectif Junius Colonialisme Commune de Berlin Communisme Communisme théorique Contre la démocratie Contre le racket abertzale Contre le travail Contribution à la critique de l’idéologie ultra-gauche Cordons industriels Critique de la servitude volontaire Critique du Léninisme Critique radicale de la Valeur Daniel Guérin Danièle Kergoat Domination Don Droit Droit à la paresse EDI Editions Jubarte Editions RYTRUT Editions Spartacus Editions Syllepse Editions de l'Encyclopédie des Nuisances Edouard Descottes Enquête ouvrière Etienne Balazs Eugène Ivanovich Zamiatine Foucault Franz Jakubowski Front populaire Féminisme radical Féminismes Gaizki-Ikasi Maketo Gauche du capital Gauche réactionnaire Georges Gurvitch Guerre de classe Hartmut ROSA Histoire et conscience de classe IWW Ivréa Jack London Jacques Baynac Jacques Gouverneur Jan Waclav Makhaïski Jean Maîtron Jean-Louis Roche Jean-Loup Amselle Jean-Marie Brohm Jean-Yves Bériou Josef DIETZGEN Jules François Dupuis Julio Sanz Oller KAPD Karl Nesic L'autre Combat La lutte de classe en Ulster Langue Espagnole Le mode de production asiatique Le socialisme des intellectuels Les Bons Caractères Louis Mercier-Vega Lutte de classe et nation Mai 68 Marcuse Martin Jay Mathieu Rigouste Mauss Max Weber Michel Ragon Mike DAVIS Militantisme Miriam Qarmat Mondialisation capitaliste Mother Jones Mécislas Golberg Nicolas Tertulian Nicole Van Enis Norman Spinrad Olivier Bloch Oskar Anweiler Paresse Pascal Charbonnat Paul Lafargue Perry ANDERSON Philippe Bourrinet Portugal Poum Prolétariat universel Propriété privée Psychanalyse politique Punk Qu'est-ce que le communisme ? Queer Quel sport Refus de parvenir Riviale Philippe Robert Kurz Roger DANGEVILLE Révolution dite des œillets Révolution russe Sans patrie ni frontières Sens & Tonka Silvia Federici Situationniste Theorie de la reconnaissance Théories de l'art Tom Thomas Transition démocratique portugaise Travail Trotskiens Trotskistes Victor Serge Viktor Lvovitch Kibaltchitch Wilhelm Reich Zo d'Axa accumulation primitive agit-prop anarchie art et utopie art militant bourgeoisie concept de parti contre le national-socialisme de L'IRA contre le patriarcat contrôle ouvrier culture prolétarienne dadaïsme dialectique marxiste division sexuelle du travail démocratie empowerment foucaulâtres féodalisme histoire du matérialisme histoire du mouvement libertaire idéologie sportive le mouvement communiste matérialisme national-bolchevisme nouvelle objectivité néo-fascistes oisiveté opium du peuple ordre sécuritaire pouvoir populaire rapports sociaux de sexe réalisme socialiste sorcière spartakiste sulliver terrorisme terrorisme d'Etat transition au capitalisme trotsky universalisme wertkritik école de Francfort études féministes

jeudi 18 avril 2013

Histoire et conscience de classe / Georg Lukàcs

 Essais de dialectique marxiste

Cette œuvre célèbre du grand philosophe hongrois peut être considérée comme le livre-clé de la pensée marxiste de la première moitié du XXe siècle. Elle paraît aujourd’hui pour la première fois en traduction, dans un texte intégral précédé d’une étude philosophique et historique par Kostas Axelos.

Rédigé directement en langue allemande, et tiré à quelques centaines d’exemplaires seulement, Geschichte und Klassenbewusstsein a été publié à Berlin en 1923 et ses théories furent tout de suite violemment combattues par les communistes orthodoxes et par la social-démocratie, alors qu’elles étaient ignorées de la pensée de droite. 

L’auteur sera amené à désavouer lui-même ce livre qui n’en continuera pas moins d’exercer une grande influence, en dépit de la destruction de la quasi-totalité des exemplaires existants.

 
‑‑‑‑‑ Table des matières ‑‑‑‑‑

Préface de Kostas Axelos 
Avant-propos de Georg Lukàcs
 – Qu’est-ce que le marxisme orthodoxe ?
 – Rosa Luxembourg, marxiste 
– La conscience de classe 
– La réification et la conscience du prolétariat : 
  I. Le phénomène de la réification. 
II. Les antinomies de la pensée bourgeoise. 
 III. Le point de vue du prolétariat 
– Le changement de fonction du matérialisme historique 
– Légalité et illégalité – Remarques critiques sur la critique de la révolution russe de Rosa Luxembourg 
– Remarques méthodologiques sur la question de l’organisation – En guise de postface 

 
Traduit de l’allemand par Kostas Axelos et Jacqueline Bois
Préface de Kostas Axelos
-
 Editions de Minuits 1960
Collection « Arguments », Nouvelle édition augmentée, 1974, 422 pages

mercredi 17 avril 2013

Au-delà du parti / Collectif Junius

Évolution du concept de parti depuis Marx
 
Les auteurs de ce livre, anciens du groupe Pour une intervention communiste1, ont adopté ce nom collectif en référence à Rosa Luxemburg, qui prit le pseudonyme de Junius pour sa Crise de la social-démocratie parue en 19162. Ils marquent ainsi, comme ils le précisent dans leur introduction, une filiation autre que celle des anarchistes : « Notre méthode critique n’a rien à voir avec un soi-disant “anti-autoritarisme” ou autre “apolitisme” que mettent en avant les anarchistes pour condamner Marx… ».

Et ils précisent : « Notre méthode, c’est celle de Marx, le matérialisme historique et dialectique, que nous appliquons (à ses) thèses et (à celles) d’Engels émises à une période bien précise…et qui par là en portent les limites. » 
 
Ces limites, il les passent en revue avant d’analyser les différentes conceptions du parti mises en œuvre par ceux qui se sont voulus les continuateurs de Marx : la social-démocratie du vivant de Marx et après sa mort ; Lénine et ceux qui, comme Trotski ou Bordiga, bien qu’opposés au cours pris par le régime soviétique, se sont réclamés de lui ; les « communistes de gauche » allemands et hollandais, dénoncés par Lénine dans sa Maladie infantile du communisme, qui ont profondément modifié la conception de l’organisation du prolétariat révolutionnaire et dont certains ont rejeté la nécessité même d’un parti.
 Les auteurs prennent clairement position pour « l’organisation autonome du prolétariat (Conseils ouvriers) et pour une contribution organisée des minorités révolutionnaires (au) processus de lutte radicale contre le capital» et ils fournissent à l’appui de cette position un panorama des conceptions de l’organisation qui ont été portées par les principaux courants marxistes européens, et des conséquences qu’ont eues ces conceptions dans les luttes révolutionnaires.
—————————
1 P.I.C., dont on trouvera dans les Cahiers Spartacus les brochures Moyen-Orient, un abcès de fixation et Les racines d’octobre 17.

2 La crise de la social-démocratie, Spartacus, 1994.

Editions Spartacus  128 pages

jeudi 11 avril 2013

Journal de guerre - Journal d’un Métèque / Jean Malaquais


Date de parution 1997 aux Editions Phébus - 336 p. /  ISBN 978-2-8594-0463-5 / 20.90 €

La Chevauchée anonyme / Louis Mercier-Vega

Une attitude internationaliste devant la guerre (1939-1942)

À la manière d’un roman, La Chevauchée anonyme évoque les destinées aventureuses de ceux que l’on a quelquefois nommés les « révolutionnaires du troisième camp ». 

La plupart n’avaient pas attendu la déclaration de guerre, en 1939, pour s’opposer au fascisme dans leur pays d’origine, qu’ils fussent antifascistes italiens, allemands ou espagnols, vérifiant au péril de leur vie cette évidence soulignée par Howard Zinn : « Les Alliés ne sont pas entrés en guerre par pure compassion pour les victimes du fascisme. Ils ne déclarèrent pas la guerre au Japon quand celui-ci massacra les Chinois de Nankin, ni à Franco quand il s’en prit à la démocratie espagnole, ni à Hitler lorsqu’il expédia les Juifs et les opposants dans les camps de concentration. Ils ne tentèrent même pas de sauver les Juifs d’une mort certaine pendant la guerre. Ils n’entrèrent en guerre que quand leur propre domination fut menacée. »

Cette réédition sera l’occasion de rappeler que ce que l’on présente toujours comme une « guerre juste » se caractérise en fait par un degré de barbarie jamais atteint. Et qu’aucune des parties n’est exempte de responsabilités. Aux réalistes de tout poil, toujours prompts à rallier le camp des vainqueurs et à justifier l’injustifiable, on nous permettra de préférer les personnages de ce livre qui, envers et contre tout, tentèrent de maintenir vivante l’espérance d’un monde meilleur dans les circonstances les plus difficiles qui soient.

Editions Agone  ISBN : 2748900553 272 pages.

vendredi 5 avril 2013

La cage d'acier: Max Weber et le marxisme wébérien / Michael Löwy

On oppose volontiers Max Weber à Karl Marx. Certes, le grand sociologue allemand était un libéral, hostile au communisme. Mais c’était aussi, nous rappelle Michael Löwy, textes à l’appui, un analyste très critique du capitalisme et de sa course effrénée au profit qui enferme l’humanité moderne dans un système implacable. 

Relisant la célèbre étude sur les « affinités électives » entre l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Michael Löwy prolonge l’analyse. 

Il explore ainsi les « affinités négatives » entre l’éthique catholique et l’esprit du capitalisme et en retrouve la trace dans divers courants catholiques de gauche en Europe comme dans la théologie de la liberté en Amérique latine aujourd’hui. 

Il suit également les autres filiations anticapitalistes du sociologue de Heidelberg. D’une part celle du marxisme wébérien qui va de Georg Lukàcs à Maurice Merleau-Ponty, en passant par les premiers théoriciens de l’École de Francfort. 

D’autre part, celle d’un courant socialiste/romantique, essentiellement promu par des auteurs juifs allemands de la République de Weimar, tels Ernst Bloch ou Walter Benjamin.

Extrait de l'introduction

Cela fait quelques dizaines d'années que je m'intéresse à Max Weber et que je rumine des réflexions sur son oeuvre. Mon premier essai de «wébérologie», écrit en 1969, était une discussion méthodologique de son maître livre L'Éthique protestante et l'Esprit du capitalisme, visant à démontrer que les critiques qu'il portait au matérialisme historique n'étaient pas justifiées. Une démonstration somme toute classique, même si mes arguments étaient (relativement) nouveaux. Le plus intéressant, à mes yeux, dans ce premier essai, était l'appréhension du concept wébérien d'«affinité élective». Quelques années plus tard, alors que je rédigeais ma thèse de doctorat sur Lukacs, j'ai découvert l'existence du «cercle Max Weber de Heidelberg», qui réunissait tous les dimanches de nombreux sociologues chez Max et Marianne Weber. Ce qui m'a conduit à nuancer mon approche et, d'une certaine façon, a également orienté mon parcours. Quelques passages de mon livre ayant suscité l'intérêt de Jean Séguy, chercheur du Groupe de sociologie des religions, ce dernier m'a invité à venir exposer devant son équipe la curieuse histoire de ce cercle, aux réunions duquel participaient notamment deux jeunes juifs de culture allemande : György Lukács et Ernst Bloch. Au fond, c'est grâce à ce détour par Weber que je suis «entré en religion», c'est-à-dire devenu sociologue des religions.

Dans les années 1980, j'ai retrouvé Weber, cette fois sous l'angle de la sociologie de la connaissance. Je m'intéressais à sa conception de l'objectivité dans les sciences sociales, qui combine un aspect historiciste - l'importance des valeurs pour la connaissance - et un aspect plus discutable, mis en avant par les lectures positivistes de son oeuvre : la proposition d'une science Wertfrei (libre de jugements de valeur). Par la suite, le concept d'«affinité élective» est devenu le principal outil d'analyse de mon livre sur la culture juive d'Europe centrale. Il m'a, en effet, permis de rendre compte des «correspondances» ou des analogies structurelles entre messianisme juif et utopie libertaire dans l'oeuvre de penseurs juifs de culture allemande comme Martin Buber, Gustav Landauer, Walter Benjamin ou Ernst Bloch.

Outre les références à Weber dans mes livres, j'ai consacré, surtout au cours de ces dernières années, plusieurs essais à son oeuvre, à son rapport à Marx et à ce que j'appelle, à la suite de Merleau-Ponty, le «marxisme wébérien». On en retrouve certains développements, largement réécrits et reformulés, dans ce volume, dont le fil conducteur, ainsi que l'indique le titre, est la civilisation capitaliste comme «cage d'acier». Une précision sur ce terme s'impose : il s'agit d'une traduction approximative, due au sociologue américain Talcott Parsons, de l'expression allemande Stahlhartes Gehäuse, qui signifie en réalité habitacle dur comme l'acier. Je conserve néanmoins la première version, malgré son imprécision, parce qu'elle est largement entrée dans le langage - pas seulement dans le vocabulaire sociologique - et a ainsi gagné une sorte de vie propre. 

Stock 200p. 18€

Note Botanica: Le dernier livre de M. Lowy explore de nouveau les relations entre Weber et Marx, les marxistes et bien d'autres choses déjà exposées dans de précédents ouvrages (romantisme, anti-capitalisme conservateur).
Son opinion sur la théologie de la libération n'est pas très claire ou éclairante et peut-être même la source de nombreuses ambiguïtés. On se demande d'ailleurs ou il veut en venir pratiquement ? Pourtant l'ouvrage est celui d'un dialecticien au sens marxiste du terme, il chasse son mauvais et racoleur ouvrage "Écosocialisme" paru chez Mille et une Nuits en 2011. 

L'objet du Blog

Proposer une liste d'ouvrages pour la formation militante et le débat.

Ceci dans une perspective révolutionnaire classiste anticapitaliste et internationaliste, anti-autoritaire.

Nous ne parlerons ici que des ouvrages stimulants et éviterons les marchandises à la mode, le verbiage militant.

Quelques fois les ouvrages seront disponibles en téléchargement au format PDF.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur les ouvrages.