Libellés

matérialisme historique Dialectique Karl Marx Anton Pannekoek Henri Lefebvre Marxisme PANNEKOEK PDF Révolution espagnole Spartacus Théorie critique Utopie commune de Paris Chine Conseils ouvriers Contre la Peste Nationaliste Histoire du capitalisme Idéologie Jean Barrot Louis Janover Michael Löwy Pierre Souyri Rosa Luxemburg Surréalisme contre-révolution féminisme réification Alain Fleig Anthropologie Axel Honneth Economie politique Espagne 36 FHAR Georg Lukàcs Gianfranco Sanguinetti Gilles Dauvé Histoire du fascisme Histoire du marxisme Internationalisme Jean Malaquais Karl Korsch Karl Mannheim Le Fléau social Maximilien Rubel Multiculturalisme Mutines Séditions Paul Lidsky Sociologie de la connaisance Soviets Ursula Le Guin avant-gardes condition ouvrière extrême droite fétichisme de la marchandise histoire de l'anarchisme rapports sociaux de classe situationnistes Aden Agone Alain Guillerm Alain Testart Alienation Andrea CAVAZZINI Andrew Feenberg André Rauch Angelo Tasca Anselm Jappe Ante CILIGA Art engagé Blast & Meor Borczuk Albert Brésil Bureaucratie céleste CIRA CRAIG O'HARA CRI DU PEUPLE Caliban Capitalisme en Chine Carlos Semprun Maura Carole Biewener Catalogne Libertaire Champ Libre Chili Chine traditionnelle Christophe Darmangeat Cindy Coignard Cinéma Classes populaires Claude Morilhat Collectif Junius Colonialisme Commune de Berlin Communisme Communisme théorique Contre la démocratie Contre le racket abertzale Contre le travail Contribution à la critique de l’idéologie ultra-gauche Cordons industriels Critique de la servitude volontaire Critique du Léninisme Critique radicale de la Valeur Daniel Guérin Danièle Kergoat Domination Don Droit Droit à la paresse EDI Editions Jubarte Editions RYTRUT Editions Spartacus Editions Syllepse Editions de l'Encyclopédie des Nuisances Edouard Descottes Enquête ouvrière Etienne Balazs Eugène Ivanovich Zamiatine Foucault Franz Jakubowski Front populaire Féminisme radical Féminismes Gaizki-Ikasi Maketo Gauche du capital Gauche réactionnaire Georges Gurvitch Guerre de classe Hartmut ROSA Histoire et conscience de classe IWW Ivréa Jack London Jacques Baynac Jacques Gouverneur Jan Waclav Makhaïski Jean Maîtron Jean-Louis Roche Jean-Loup Amselle Jean-Marie Brohm Jean-Yves Bériou Josef DIETZGEN Jules François Dupuis Julio Sanz Oller KAPD Karl Nesic L'autre Combat La lutte de classe en Ulster Langue Espagnole Le mode de production asiatique Le socialisme des intellectuels Les Bons Caractères Louis Mercier-Vega Lutte de classe et nation Mai 68 Marcuse Martin Jay Mathieu Rigouste Mauss Max Weber Michel Ragon Mike DAVIS Militantisme Miriam Qarmat Mondialisation capitaliste Mother Jones Mécislas Golberg Nicolas Tertulian Nicole Van Enis Norman Spinrad Olivier Bloch Oskar Anweiler Paresse Pascal Charbonnat Paul Lafargue Perry ANDERSON Philippe Bourrinet Portugal Poum Prolétariat universel Propriété privée Psychanalyse politique Punk Qu'est-ce que le communisme ? Queer Quel sport Refus de parvenir Riviale Philippe Robert Kurz Roger DANGEVILLE Révolution dite des œillets Révolution russe Sans patrie ni frontières Sens & Tonka Silvia Federici Situationniste Theorie de la reconnaissance Théories de l'art Tom Thomas Transition démocratique portugaise Travail Trotskiens Trotskistes Victor Serge Viktor Lvovitch Kibaltchitch Wilhelm Reich Zo d'Axa accumulation primitive agit-prop anarchie art et utopie art militant bourgeoisie concept de parti contre le national-socialisme de L'IRA contre le patriarcat contrôle ouvrier culture prolétarienne dadaïsme dialectique marxiste division sexuelle du travail démocratie empowerment foucaulâtres féodalisme histoire du matérialisme histoire du mouvement libertaire idéologie sportive le mouvement communiste matérialisme national-bolchevisme nouvelle objectivité néo-fascistes oisiveté opium du peuple ordre sécuritaire pouvoir populaire rapports sociaux de sexe réalisme socialiste sorcière spartakiste sulliver terrorisme terrorisme d'Etat transition au capitalisme trotsky universalisme wertkritik école de Francfort études féministes

jeudi 30 janvier 2014

Les écrivains contre la Commune / Paul LIDSKY


Le 18 mars 1871, éclate à Paris une révolution populaire qui, quelques semaines plus tard, après une guerre civile sans merci, s'achèvera par la défaite de la Commune et une incroyable répression. Devant cet événement, la réaction des écrivains et hommes de lettres français est quasi unanime : à l'exception de quelques-uns, parmi lesquels Vallès, Rimbaud et Verlaine, tous prennent position ouvertement contre la Commune et certains avec une virulence qui surprend encore aujourd'hui. Théophile Gautier, Maxime Du Camp, Edmond de Goncourt, Leconte de Lisle, Ernest Feydeau se retrouvent aux côtés de Gustave Flaubert, George Sand et Émile Zola pour dénoncer dans la Commune un « gouvernement du crime et de la démence » (Anatole France), responsable d'avoir plongé Paris dans un état pathologique, exploité par un groupe d'ambitieux, de fous et d'exaltés. 


Dans ce livre, devenu un classique depuis sa première édition en 1970, Paul Lidsky retrace l'un des chapitres les plus sombres et les plus méconnus de l'histoire littéraire française. À travers l'analyse des textes les plus divers, il s'efforce de comprendre les réactions de l'homme de lettres confronté à la brutalité d'une révolution populaire. 

Dans sa postface à la présente édition, l'auteur revient sur la fortune de la Commune dans la fiction française de la période récente, du roman à la bande dessinée en passant par le policier et la littérature de jeunesse.


Introduction

I. Comment expliquer l'attitude hostile des écrivains devant la Commune de Paris
1. Conditions historiques, politiques et sociales depuis 1848 
2. Ecrivains et classes sociales 
Le bourgeois - Le peuple et la bohême - Aristocratie et conception aristocratique de l'art
3. Le refus de l'action politique et le mouvement de l'art pour l'art 
Le refus de l'action politique - Le mouvement de l'art pour l'art
II. La réaction personnelle et politique des écrivains
1. Réaction à l'annonce de l'événement et signification globale que lui donnent les écrivains 
2. Jugements portés sur les communards
Les dirigeants - Le peuple - La communarde - Les étrangers 
3. L'œuvre de la Commune 
4. La semaine sanglante et les jours qui ont suivi 
5. L'avenir de la France après la Commune. Les remèdes à la crise 
III. La réaction littéraire des écrivains 
Considérations générales 
1. Les types dans la littérature anticommunarde 
Le jeune déclassé communard - Le mauvais ouvrier - Le voyou - La communarde - Le soldat versaillais
2. Les thèmes et les mythes
L'orgie - La fièvre obsidionale - La culture pervertisseuse - Famille et travail
3. Les procédés littéraires
Destruction formelle de l'argumentation communarde - Réduction de la classe ouvrière à un seul personnage - Le repentir du communard - L'ordre moral prêché par les communards - Les personnages antithétiques - La Commune contre la France 
IV. Langue et écriture chez les écrivains anticommunards
1. Le pouvoir du mot 
2. Le système d'argumentation 
a) \" Le réel donné sous sa forme jugée\" : Rôle de l'adjectif ; Les subtituts péjoratifs 
b) Le système analogique : les analogies animalières ; Les analogies historiques, mythologiques ou livresques ; les autres types d'analogies
Conclusion 
Bibliographie
Postface à l'édition de 1999. Permanence et fixité du langage pamphlétaire 
Postface inédite à l'édition 2010.La Commune n'est pas morte... dans la fiction française.

Editions de la Découverte / 210 p. 9,70€ / ISBN : 9782707164445


mercredi 15 janvier 2014

La Bureaucratie céleste / Étienne Balazs

Recherches sur l'économie et la société de la Chine traditionnelle



Étienne Balazs dispersa pendant vingt ans dans de savantes publications anglo-saxonnes, allemandes et surtout françaises les résultats d'une recherche dont l'extraordinaire variété ne masque pas l'unité du thème : la permanence du mandarinat, les mécanismes d'une société bureaucratique, les inerties et les transformations des institutions, la théorie politique et la pratique administrative, les caractères originaux de la vie commerciale et industrielle, les formes spécifiques de la protestation dans un système social frappé d'immobilisme.

Collection Tel (n° 137), Gallimard 350p. ISBN : 2070714586

jeudi 9 janvier 2014

Idéologie et utopie / Karl Mannheim

Une introduction à la sociologie de la connaissance

Comment les hommes pensent-ils effectivement, tel est le problème dont traite ce livre. Il veut examiner, non comment la pensée se présente dans les manuels de logique, mais comment elle fonctionne effectivement, dans les affaires publiques et la politique, comme outil d’action collective ”. Avec ces mots, Karl Mannheim ouvre Idéologie et utopie, le livre qui a fait sa réputation et lui a valu la chaire de sociologie de l’université de Francfort. Dès sa publication en 1929, l’ouvrage suscite un vif débat scientifique, au sein duquel interviennent notamment Max Horkheimer, Theodor Adorno, Hannah Arendt et Ernst Robert Curtius. Traduit en 1936 en anglais, la controverse s’étend alors aux États-Unis où Mannheim s’impose rapidement parmi les auteurs de référence d’une discipline en pleine expansion. Plus de soixante-quinze ans après sa parution, ce texte fondateur de la sociologie de la connaissance reste encore méconnu du public français. Présenté ici pour la première fois dans sa traduction intégrale, le lecteur pénètre au cœur des débats sociaux et intellectuels des années 1930, juste avant l’effondrement des démocraties européennes. Témoignage et analyse lucide des transformations politiques et intellectuelles d’une époque, il reste d’une grande actualité. Il montre, en effet, comment idéologies et utopies naissent de l’interaction sociale et comment celle-ci, à son tour, oriente les dispositions d’esprit, Mannheim révèle très précisément la situation existentielle de l’homme moderne.

Avant-Propos
Préface

Ire PARTIE. - IDÉOLOGIE ET UTOPIE

I Définitions de concepts
Il. Le Concept d'idéologie dans la perspective historique
III De la Conception particulière à la Conception totale de l'idéologie
IV Objectivité et parti -pris
V Passage de la théorie de l'idéologie à la Sociologie de la Connaissance
VI La Conception non évaluative de l'idéologie
VII Passage de la Conception non évaluative à la Conception évaluative de l'idéologie
VIII Jugements ontologiques impliqués dans la Conception non évaluative de l'idéologie
IX Le Problème de la « conscience fausse »
X La Recherche de la réalité par l'analyse de l'Idéologie et de l'Utopie

IIe PARTIE. - LA MENTALITÉ UTOPIQUE
I L'Utopie, l'Idéologie et le Problème de la réalité
Il Accomplissement des désirs et Mentalité utopique
III Changements dans la configuration de la mentalité utopique : ses étapes dans les temps modernes

a) La première forme de la mentalité utopique : le Chiliasme orgiastique des Anabaptistes
b) La seconde forme de la mentalité utopique : l'idée humanitaire-libérale
c) La troisième forme de la mentalité utopique: l'idée conservatrice
d) La quatrième forme de la mentalité utopique : l'utopie socialiste-communiste

IV L'Utopie dans la situation contemporaine


Éditions de la Maison des sciences de l'homme XXI-272p. 





Il est aussi possible de lire  La pensée conservatrice  aux Editions de la revue Conférence.


L'objet du Blog

Proposer une liste d'ouvrages pour la formation militante et le débat.

Ceci dans une perspective révolutionnaire classiste anticapitaliste et internationaliste, anti-autoritaire.

Nous ne parlerons ici que des ouvrages stimulants et éviterons les marchandises à la mode, le verbiage militant.

Quelques fois les ouvrages seront disponibles en téléchargement au format PDF.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur les ouvrages.