Libellés

matérialisme historique Dialectique Karl Marx Anton Pannekoek Henri Lefebvre Marxisme PANNEKOEK PDF Révolution espagnole Spartacus Théorie critique Utopie commune de Paris Chine Conseils ouvriers Contre la Peste Nationaliste Histoire du capitalisme Idéologie Jean Barrot Louis Janover Michael Löwy Pierre Souyri Rosa Luxemburg Surréalisme contre-révolution féminisme réification Alain Fleig Anthropologie Axel Honneth Economie politique Espagne 36 FHAR Georg Lukàcs Gianfranco Sanguinetti Gilles Dauvé Histoire du fascisme Histoire du marxisme Internationalisme Jean Malaquais Karl Korsch Karl Mannheim Le Fléau social Maximilien Rubel Multiculturalisme Mutines Séditions Paul Lidsky Sociologie de la connaisance Soviets Ursula Le Guin avant-gardes extrême droite fétichisme de la marchandise histoire de l'anarchisme rapports sociaux de classe situationnistes Aden Agone Alain Guillerm Alain Testart Alienation Andrea CAVAZZINI Andrew Feenberg André Rauch Angelo Tasca Anselm Jappe Ante CILIGA Archives GETAWAY Art engagé Blast & Meor Borczuk Albert Brésil Bureaucratie céleste CIRA CRAIG O'HARA CRI DU PEUPLE Caliban Capitalisme en Chine Carlos Semprun Maura Carole Biewener Catalogne Libertaire Champ Libre Chili Chine traditionnelle Christophe Darmangeat Cindy Coignard Cinéma Classes populaires Claude Morilhat Collectif Junius Colonialisme Commune de Berlin Communisme Communisme théorique Contre la démocratie Contre le racket abertzale Contre le travail Contribution à la critique de l’idéologie ultra-gauche Cordons industriels Critique de la servitude volontaire Critique du Léninisme Critique radicale de la Valeur Daniel Guérin Danièle Kergoat Domination Don Droit Droit à la paresse EDI Editions Jubarte Editions RYTRUT Editions Spartacus Editions Syllepse Editions de l'Encyclopédie des Nuisances Edouard Descottes Enquête ouvrière Etienne Balazs Eugène Ivanovich Zamiatine Foucault Franz Jakubowski Front populaire Féminisme radical Féminismes Gaizki-Ikasi Maketo Gauche du capital Gauche réactionnaire Georges Gurvitch Guerre de classe Hartmut ROSA Histoire et conscience de classe IWW Ivréa Jack London Jacques Baynac Jacques Gouverneur Jan Waclav Makhaïski Jean Maîtron Jean-Louis Roche Jean-Loup Amselle Jean-Marie Brohm Jean-Yves Bériou Josef DIETZGEN Jules François Dupuis Julio Sanz Oller KAPD Karl Nesic L'autre Combat La lutte de classe en Ulster Langue Espagnole Le mode de production asiatique Le socialisme des intellectuels Les Bons Caractères Louis Mercier-Vega Lutte de classe et nation Mai 68 Marcuse Martin Jay Mathieu Rigouste Mauss Max Weber Michel Ragon Mike DAVIS Militantisme Miriam Qarmat Mondialisation capitaliste Mother Jones Mécislas Golberg Nicolas Tertulian Nicole Van Enis Norman Spinrad Olivier Bloch Oskar Anweiler Paresse Pascal Charbonnat Paul Lafargue Perry ANDERSON Philippe Bourrinet Portugal Poum Prolétariat universel Propriété privée Psychanalyse politique Punk Qu'est-ce que le communisme ? Queer Quel sport Refus de parvenir Riviale Philippe Robert Kurz Roger DANGEVILLE Révolution dite des œillets Révolution russe Sans patrie ni frontières Sens & Tonka Silvia Federici Situationniste Theorie de la reconnaissance Théories de l'art Tom Thomas Transition démocratique portugaise Travail Trotskiens Trotskistes Victor Serge Viktor Lvovitch Kibaltchitch Wilhelm Reich Zo d'Axa accumulation primitive agit-prop anarchie art et utopie art militant bourgeoisie concept de parti condition ouvrière contre le national-socialisme de L'IRA contre le patriarcat contrôle ouvrier culture prolétarienne dadaïsme dialectique marxiste division sexuelle du travail démocratie empowerment foucaulâtres féodalisme histoire du matérialisme histoire du mouvement libertaire idéologie sportive le mouvement communiste matérialisme national-bolchevisme nouvelle objectivité néo-fascistes oisiveté opium du peuple ordre sécuritaire pouvoir populaire rapports sociaux de sexe réalisme socialiste sorcière spartakiste sulliver terrorisme terrorisme d'Etat transition au capitalisme trotsky universalisme wertkritik école de Francfort études féministes

jeudi 19 février 2015

Les militantes du POUM 1935-1980 / Cindy Coignard

FONDÉ en septembre 1935 en Espagne, le POUM (Parti Ouvrier d’Unification Marxiste) a joué un rôle important dans la guerre civile espagnole (1936-1939), principalement en Catalogne, région dans laquelle il était majoritairement implanté. Héritier des idées des penseurs marxistes (Karl Marx, Friedrich Engels, Auguste Bebel, Alexandra Kollontaï puis Lénine et Léon Trotsky), ainsi qu’en partie de l’idéologie anarchiste, il disparaît de la scène politique prématurément en juin 1937 lorsqu’il est déclaré illégal et victime d’une double persécution : franquiste et communiste. Nous proposons ici l’étude d’un aspect peu connu du parti jusqu’à aujourd’hui : les femmes du POUM. L’implantation d’un parti ouvrier dans l’Espagne de la Seconde République invite à comparer la situation des femmes dans le parti et la législation. N’oublions pas que la proclamation de cette République le 14 avril 1931 avait représenté une période d’ouverture et d’émancipation pour les femmes, notamment avec l’accès au droit de vote; des femmes qui jusqu’alors étaient considérées comme inférieures et « victimes » d’un modèle familial patriarcal très ancré dans la société et soutenu par l’État et l’Église. De ce fait, il semble intéressant d’étudier les rapports de sexe entre les militants et militantes du POUM afin de voir s’il existait une adéquation entre le discours du parti (égalité entre les sexes) et la réalité quotidienne. L’analyse de Cindy Coignard s’appuie sur plusieurs objets. L’action militante : sur le front mais aussi et surtout à l’arrière-garde, où l’on retrouve les femmes en politique (au sein du parti mais également dans leur propre Secrétariat, le SFPOUM), dans les moyens de communication (presse et radio), dans des organisations d’aide à la population civile (entre autres le Secours Rouge International) ou encore dans l’enseignement et l’aide aux enfants, beaucoup d’entre elles ayant été institutrices. Le problème de la survie du parti en exil se pose également et présente l’évolution d’un militantisme politique vers un militantisme plus culturel. En exil, ce sont principalement les casals et centres catalans qui ont permis aux femmes de maintenir une activité militante. En l’absence d’un organe de presse féminin en exil, l’existence même des centres a joué un rôle mobilisateur et toutes les activités qui ont eu lieu dans ce cadre-là ont été un important vecteur d’union et d’identification pour de nombreuses femmes; l’antifascisme ayant été l’argument commun de lutte.

Presses Universitaires de Rennes 250 p. ISBN : 978-2-7535-3610-4 / 18€  Table des Matières

mardi 17 février 2015

Sociologie des classes populaires contemporaines

Classes populaires, milieux populaires, quartiers populaires, électorat populaire… Autant d’expressions récurrentes dans les discours médiatiques et les débats politiques. Pourtant, la notion demeure floue, le « populaire » étant perçu tantôt comme une figure sociale inquiétante, tantôt comme une figure à revaloriser.
Revenant sur plusieurs décennies de recherches et s’appuyant sur des travaux récents, cet ouvrage propose une analyse sociologique inédite. Après un retour sur la constitution d’une sociologie des classes populaires en France et ses enjeux, chaque chapitre comporte un cadrage empirique et une mise en perspective théorique : qui sont les ouvriers et les employés aujourd’hui ? Quels conditions et modes de vie caractérisent ces hommes et ces femmes ? Quelles sont les dynamiques qui animent ces groupes et en modifient sans cesse les contours ?
Fondé sur des données historiques, statistiques et des enquêtes de terrain, enrichi de nombreux encadrés, ce manuel propose une lecture d’ensemble de la société française contemporaine, vue à partir des groupes populaires, qui en composent la majeure partie.


Sommaire


De la sociologie de la classe ouvrière à la sociologie des classes populaires - Ouvriers et employés aujourd’hui : une photo de « classe sur le papier » - Salarié-e-s subalternes - La famille, l’espace local et l’école : la recomposition des processus de socialisation en milieu populaire - Les pratiques culturelles et de loisirs des classes populaires : quelles spécificités ? - Les classes populaires face à l’État - Les classes populaires et la politique après la classe ouvrière.

Auteur(s) : Patrick Le Galès, Marco Oberti, Yasmine Siblot, Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Nicolas Renahy Editions Armand Colin 368 pages. EAN13 : 9782200272166 - 34€

mercredi 11 février 2015

Sans patrie ni frontières / JAN VALTIN

La vie de Jan Valtin se conjugue étroitement avec l’incendie révolutionnaire qui s’est propagé dans la monde entier au cours des années vingt et trente. Né en 1904, spartakiste à seize ans, responsable communiste à Hambourg et syndicaliste “dur”, Valtin parle plus de dix langues. Mousse, marin, puis capitaine, il est l’un des meilleurs agents du Komintern, alors très offensif. Figure de l’ombre et du secret, il appartient à cette avant-garde “rouge” qui tentait sans relâche de mener les masses ouvrières sur le chemin de l’insurrection armée. Obéissant, malgré ses doutes, aux consignes de son Parti, Valtin finira comme ses camarades par admettre que l’ennemi principal, en Allemagne, est d’abord la social-démocratie. Entre mille révélations passionnantes, ce livre dévoile aussi tout ce que l’accession de Hitler au pouvoir doit aux stratégies dictées par Moscou. Mais la Gestapo arrêtera Valtin en 1933 et l’enverra, comme des milliers de communistes et de socialistes, dans les premiers camps de concentration. Après des années de tortures, il échappe à l’enfer en faisant mine de jouer l’agent double au sein de son organisation. Bientôt pourchassé par les tueurs de la Guépéou comme par ceux de la Gestapo, il s’exile aux Etats-Unis et, sans rien renier de ses combats antérieurs, rédige d’un trait ce livre témoignage à couper le souffle.

Editions Actes Sud Coll. BABEL - traduit de l'anglais par : Jean-Claude Henriot. 896p. / ISBN 978-2-7427-0915-1

L'objet du Blog

Proposer une liste d'ouvrages pour la formation militante et le débat.

Ceci dans une perspective révolutionnaire classiste anticapitaliste et internationaliste, anti-autoritaire.

Nous ne parlerons ici que des ouvrages stimulants et éviterons les marchandises à la mode, le verbiage militant.

Quelques fois les ouvrages seront disponibles en téléchargement au format PDF.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur les ouvrages.