Libellés

matérialisme historique Dialectique Karl Marx Anton Pannekoek Henri Lefebvre Marxisme PANNEKOEK PDF Révolution espagnole Spartacus Théorie critique Utopie commune de Paris Chine Conseils ouvriers Contre la Peste Nationaliste Histoire du capitalisme Idéologie Jean Barrot Louis Janover Michael Löwy Pierre Souyri Rosa Luxemburg Surréalisme contre-révolution féminisme réification Alain Fleig Anthropologie Axel Honneth Economie politique Espagne 36 FHAR Georg Lukàcs Gianfranco Sanguinetti Gilles Dauvé Histoire du fascisme Histoire du marxisme Internationalisme Jean Malaquais Karl Korsch Karl Mannheim Le Fléau social Maximilien Rubel Multiculturalisme Paul Lidsky Sociologie de la connaisance Ursula Le Guin avant-gardes extrême droite fétichisme de la marchandise histoire de l'anarchisme rapports sociaux de classe situationnistes Aden Agone Alain Guillerm Alain Testart Alienation Andrea CAVAZZINI Andrew Feenberg André Rauch Angelo Tasca Anselm Jappe Ante CILIGA Archives GETAWAY Art engagé Blast & Meor Borczuk Albert Brésil Bureaucratie céleste CIRA CRAIG O'HARA CRI DU PEUPLE Caliban Capitalisme en Chine Carlos Semprun Maura Carole Biewener Catalogne Libertaire Champ Libre Chili Chine traditionnelle Christophe Darmangeat Cindy Coignard Cinéma Classes populaires Claude Morilhat Collectif Junius Colonialisme Commune de Berlin Communisme Communisme théorique Contre la démocratie Contre le racket abertzale Contre le travail Contribution à la critique de l’idéologie ultra-gauche Cordons industriels Critique de la servitude volontaire Critique du Léninisme Critique radicale de la Valeur Daniel Guérin Danièle Kergoat Domination Don Droit Droit à la paresse EDI Editions Jubarte Editions RYTRUT Editions Spartacus Editions Syllepse Editions de l'Encyclopédie des Nuisances Edouard Descottes Enquête ouvrière Etienne Balazs Eugène Ivanovich Zamiatine Foucault Franz Jakubowski Front populaire Féminisme radical Féminismes Gaizki-Ikasi Maketo Gauche du capital Gauche réactionnaire Georges Gurvitch Guerre de classe Hartmut ROSA Histoire et conscience de classe IWW Ivréa Jack London Jacques Baynac Jacques Gouverneur Jan Waclav Makhaïski Jean Maîtron Jean-Louis Roche Jean-Loup Amselle Jean-Marie Brohm Jean-Yves Bériou Josef DIETZGEN Jules François Dupuis Julio Sanz Oller KAPD Karl Nesic L'autre Combat La lutte de classe en Ulster Langue Espagnole Le mode de production asiatique Le socialisme des intellectuels Les Bons Caractères Louis Mercier-Vega Lutte de classe et nation Mai 68 Marcuse Martin Jay Mathieu Rigouste Mauss Max Weber Michel Ragon Mike DAVIS Militantisme Miriam Qarmat Mondialisation capitaliste Mother Jones Mutines Séditions Mécislas Golberg Nicolas Tertulian Nicole Van Enis Norman Spinrad Olivier Bloch Oskar Anweiler Paresse Pascal Charbonnat Paul Lafargue Perry ANDERSON Philippe Bourrinet Portugal Poum Prolétariat universel Propriété privée Psychanalyse politique Punk Qu'est-ce que le communisme ? Queer Quel sport Refus de parvenir Riviale Philippe Robert Kurz Roger DANGEVILLE Révolution dite des œillets Révolution russe Sans patrie ni frontières Sens & Tonka Silvia Federici Situationniste Soviets Theorie de la reconnaissance Théories de l'art Tom Thomas Transition démocratique portugaise Travail Trotskiens Trotskistes Victor Serge Viktor Lvovitch Kibaltchitch Wilhelm Reich Zo d'Axa accumulation primitive agit-prop anarchie art et utopie art militant bourgeoisie concept de parti condition ouvrière contre le national-socialisme de L'IRA contre le patriarcat contrôle ouvrier culture prolétarienne dadaïsme dialectique marxiste division sexuelle du travail démocratie empowerment foucaulâtres féodalisme histoire du matérialisme histoire du mouvement libertaire idéologie sportive le mouvement communiste matérialisme national-bolchevisme nouvelle objectivité néo-fascistes oisiveté opium du peuple ordre sécuritaire pouvoir populaire rapports sociaux de sexe réalisme socialiste sorcière spartakiste sulliver terrorisme terrorisme d'Etat transition au capitalisme trotsky universalisme wertkritik école de Francfort études féministes

lundi 16 mars 2015

L'Imagination dialectique / Martin Jay

L'école de Francfort (1923-1950)



Les études critiques sur la "théorie critique" fleurissent. Le propos de Martin Jay est autre: plus modeste, il est en un sens plus fondamental. Œuvre avant tout d'historien,
L'Imagination dialectique, outre qu'elle tend à retracer l'odyssée d'un groupe d'intellectuels de 1923 à 1950, constitue le préalable nécessaire de toute réflexion sur ce qu'il est convenu d'appeler "l'Ecole de Francfort".

S'attachant à la période américaine, Martin Jay n'en met pas moins en valeur les deux moments clefs dans la genèse de la théorie critique: les origines marxistes de la théorie, du côté du jeune Lukàcs ( Histoire et conscience de classe) et de Kart Korsch ( 
Marxisme et philosophie); la volonté d'articuler critique sociale et psychanalyse par la voie d'une critique de l'institution familiale, 
Autorité et famille (1936).

De même qu'il distingue plusieurs périodes, Martin Jay distingue des tendances diverses, à propos notamment de l'analyse du fascisme. Au-delà de ces différences, une même attitude, un même projet unissent le petit groupe composant l'Institut de recherches sociales :
– Contre la division actuelle du travail et la division des sciences qui en est issue, la pensée critique ne cesse de se déplacer pour creuser des galeries souterraines sous le sol de la société moderne.
– Face à l'oppression sans limites de l'univers administré, comment sans céder à la résignation, au pathos de la désillusion, ou aux réconciliations mystificatrices, persévérer dans la recherche utopique de la liberté ?

Editions Payot & Rivages Collection : Critique de la politique - 446 pages.

mardi 10 mars 2015

Le Bateau-usine / Kobayashi Takiji

Un pêcheur que le tumulte de son propre cœur empêchait de dormir était monté sur le pont. Éprouvé par le surmenage, il avait le coeur malade, le teint verdâtre, la peau boursouflée. Il s'était appuyé au bastingage, son regard perdu dans la glu de la mer. Si ça continuait, l'intendant allait finir par le tuer. Mais quelle tristesse de mourir comme ça, dans ce lointain Kamtchatka, et en plus sans pouvoir toucher terre. – Il se laissait entraîner par ses pensées. C’est alors qu'il aperçut les deux silhouettes parmi les filets.

Le Bateau-usine nous plonge en pleine mer d'Okhotsk, dans le Pacifique, zone de tensions entre l'Union soviétique et le Japon. Nous embarquons à bord d'un bateau de pêche, où le crabe, produit de luxe destiné à l'exportation, est conditionné en boîtes de conserve. Marins et ouvriers travaillent dans des conditions inhumaines et subissent la maltraitance du représentant de l'entreprise à la tête de l'usine. Un sentiment de révolte gronde. Un premier élan de contestation échoue, les meneurs sont arrêtés par l'armée. Mais un nouveau soulèvement se prépare.

Allégorie du fonctionnement du capitalisme, ce bateau-usine permet à l'auteur de dénoncer la collusion d'intérêts entre l’État, l'industrie et l’armée, dans une zone géographique extrêmement sensible. En même temps qu'il déplie les enjeux de l'impérialisme et de la colonisation, l'auteur élève le collectif en force vive d'opposition. Seul le groupe peut mener le combat à la victoire. 

Traduit du japonais par Évelyne Lesigne-Audoly


Editions Allia  / 176 pages  / ISBN: 978-2-84485-961- 8,5 €

dimanche 1 mars 2015

Internationalisme ou "national-bolchevisme" ? / Philippe Bourrinet


Internationalisme ou "national-bolchevisme" ? 
Le deuxième congrès du KAPD.
(1er - 4 août 1920 )
Le "congrès des décisions"

Extrait de la présentation

" Le congrès d'avril 1920 allait permettre de préciser les positions du KAPD, qui n'était pas par tactique «national-bolchevik» mais par principe antinational. Un monde socialiste serait un monde fédéré et unifié de conseils territoriaux, mais en aucun cas une espèce de Société des nations «socialiste» «soviétique», où coexisteraient des «patries» et des «nations» agissant comme autant d'individus aux intérêts parfaitement égocentrés. Pour le KAPD, c'était un pur non-sens, d'envisager, comme Lénine, l'inspirateur de la Constitution soviétique, des nations «socialistes» «alliées» ou «soeurs». Cette perspective était lourde d'antagonismes nationaux dans cette nouvelle «famille socialiste» peuplée de «frères» et de «soeurs», dont les «droits» étaient destinés à être foulés aux pieds, selon la loi du plus fort.

Comme le montrèrent les débats du Congrès, le national-bolchevisme n'était pas la seule marque de fabrique de la Tendance de Hambourg, celle de Laufenberg et Wollfheim. C'est une marque qui n'avait pas de copyright. Le ver était déjà dans le fruit russe soviétique, avec la promulgation de la nouvelle constitution panrusse, que Laufenberg ironiquement traduit par panslaviste. La défense des intérêts panrusses du nouvel État soviétique à l'occasion de la «guerre révolutionnaire» contre la Pologne était porteuse de mauvaises augures, celle de la mutation du bolchevisme - «à valeur universelle» selon Lénine et Trotsky - en un national-bolchevisme, parfaitement national et patriotique. Comme le proclamait le secrétaire du Komintern Karl Radek, en juillet 1920, «tous les travailleurs du monde entier doivent être à présent des patriotes russes».

Il est symptomatique que, dans les débats, les partisans de Laufenberg et Wollfheim se soient gaussés de l'universalisme de leurs adversaires du KAPD, en les qualifiant d'Einheitsmenschen, hommes de l'universel. Une manière de rejeter toute perspective d'un être humain universel, d'un citoyen du cosmos réconcilié avec la nature, idée présente chez les philosophes grecs antiques, puis reprise par la pensée des Lumières, pour être finalement détruite par l'idéologie nationaliste, belliciste et raciste, propre au XIX siècle, celui du capitalisme triomphant, un système en guerre permanente contre la Nature.


[...]

C'est précisément en 1926, au moment où se constituaient des fractions plus au moins de gauche à l'intérieur du KPD que le KAPD décida de mémoriser tout ce passé national-populiste que des tournants « gauchistes» successifs ne suffisaient pas à faire oublier. Dans un ouvrage, portant le titre suggestif de : Die K.P.D. im eigenen Spiegel ( le KPD à travers son propre miroir), le KAPD rappelait que la crise du KPD remontait à loin, même à 1920. De proche en proche, de l'Opposition loyale proclamée en mars 1920 jusqu'à l'occupation de la Ruhr où le KPD tombait dans le pire nationalisme völkisch, jusqu'à emboucher les trompettes de l'antisémitisme, il y avait adoption progressive de tous les poncifs du «national-bolchevisme», y inclus la defense de «la patrie à l'heure du danger» et la « guerre révolutionnaire contre l'entente», au lieu et place du « défaitisme révolutionnaire » proclamés par les fondateurs du parti : Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg.

Laissant le lecteur apprécier à sa «juste valeur » cette évolution d'un parti qui s'était donné comme fondement le marxisme internationaliste et comme but la formation d'une Commune mondiale, nous donnons en annexe des extraits de la presse du KPD, du Komintern.

Nous donnons aussi en annexe deux textes fondamentaux, jamais traduits en français :le cours discours en mémoire de Schlageter tenu en juin 1923 par Karl Radek devant L'Exécutif du Komintern, qui ouvre la voie à une recherche d'alliance avec le nationalisme völkisch; le second, sur le «tournant antisémite» du KPD de 1923, dénoncé par Franz Pfemfert, directeur de Die Aktion, ancien fondateur du Parti Liste antinational qui adhéra au Spartakusbund en 1918, puis membre du KAPD.

Un extrait, tiré du roman Sans-Patrie (Vaterlandslose Gesellen) d'Adam Scharrer, 1930, est un témoignage passionné sur l'engagement contre la guerre et pour la révolution d'une génération de jeunes ouvriers spartakistes, qui allaient former l'ossature du KAPD en 1920. "

206 pages A commander Chez L'auteur  20 euros.




L'objet du Blog

Proposer une liste d'ouvrages pour la formation militante et le débat.

Ceci dans une perspective révolutionnaire classiste anticapitaliste et internationaliste, anti-autoritaire.

Nous ne parlerons ici que des ouvrages stimulants et éviterons les marchandises à la mode, le verbiage militant.

Quelques fois les ouvrages seront disponibles en téléchargement au format PDF.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur les ouvrages.